Header Ads

Breaking News
recent

Comment courir plus vite, plus longtemps, récupérer plus rapidement?

 

Endurance. Force. Vitesse. Détermination. Vision. Tant de qualités qui vous préoccupent. Comment faire pour courir plus vite, plus longtemps, récupérer plus rapidement? Est-ce que ce produit va m’aider? Est-ce que cette technique est la meilleure? Votre cerveau n’arrête jamais de chercher. En endurance, de nombreuses études ont révélées que l’effort fourni par l’athlète diminue en fonction du temps. Et que pour certains athlètes, cette diminution, en pourcentage, est moins importante que pour d’autres. Ils sont alors plus endurants.

Potentiel aérobie

D’autres ont un potentiel aérobie maximal qui est très élevé et s’appuient sur ce don de la vie pour « surfer » sur leur talent afin de performer. Ils peuvent se permettre d’être moins endurants puisque leur corps PEUT utiliser davantage d’énergie en mode aérobie pour créer un effort plus intense qu’une autre personne pour une même durée de temps.
Et si ces deux qualités sont combinées avec un système nerveux hyper performant, ayant une capacité à transmettre un influx nerveux plus intense aux muscles pendant une période de temps plus longue, peu importe les signaux de fatigue ou autres informations qu’il perçoit, alors l’athlète est en position pour exceller!

Entraînabilité

La bonne nouvelle est que peu importe son potentiel, chacun peut travailler avec acharnement à s’améliorer et à se dépasser. C’est à la portée de tous. Et c’est ce qu’est la définition du bonheur.
Et voici l’outil qui vous guidera dans cet accomplissement, ce rêve. Deux chercheurs, Peronnet et Thibault, ont élaboré une formule permettant de déterminer l’IE (index d’endurance). Deux données sont requises.
Premièrement,  votre vitesse maximale lorsque votre système aérobie est mis à sa PLEINE contribution pendant 7 minutes, à son vO2max, appelée la vitesse maximale aérobie (VMA) pour les coureurs ou puissance aérobie maximale (PAM) pour les cyclistes)  (e.g. 20km/h).
Deuxièmement, une vitesse que vous êtes en mesure de soutenir durant une durée de temps supérieure  (e.g. 15 km/h pendant 20 minutes) à la première vitesse, où votre système aérobie est à une fraction de sa consommation maximale par minute, mais où vous êtes tout de même épuisé après l’effort.
Ces deux données sont obtenues grâce à des évaluations de votre condition physique bien précises. Différents protocoles d’évaluation existent pour mesurer ces mêmes déterminants et les résultats diffèrent de l’un à l’autre, alors veillez à utiliser le même à chaque fois que vous êtes évalué pour comparer des pommes avec des pommes.
Cette formule est basée sur le principe énoncé ci-haut, c’est-à-dire que la vitesse de course ou la puissance de travail diminue en fonction du temps, et ce de façon logarithmique. Une courbe négative est donc le résultat : l’indice de la pente est négatif.
Pour les fanatiques de mathématiques,
IE=(100-%VMA)/ln(7/t)%VMA = (vitesse de course/VMA)X100
 t= le temps de course
Avec cette formule, vous serez en mesure de prédire avec précision quelle sera la vitesse de course à maintenir selon la durée de votre épreuve!
Voici dans le tableau à droite certains comparatifs sur lesquels vous baser.

D’autres déterminants de votre condition physique entrent jeu et doivent être considérés pour améliorer votre performance, dont la force, vos réserves énergétiques, votre récupération et autres occupations et la performance de votre système anaérobie. Restez à l’affût, car ces sujets feront l’objet de rubriques dans les jours et semaines à venir!

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.