Header Ads

Breaking News
recent

Prévenir les blessures pendant la course à pieds et la musculation



Si vous êtes comme la plupart des coureurs, vous adorez courir! Vous ne vivez plus que pour la sensation de flottement qui survient une fois le réchauffement effectué et que vous êtes lancé, que tous les problèmes quotidiens se sont soudainement évaporés et que vous vous sentez plus léger, plus vivant.
Enfin, LE moment de la journée est arrivé. À la joie que vous ressentez pendant votre sortie se combine le désir de s’améliorer, de repousser ses limites, de voir jusqu’où vous pouvez aller. Vous vous surprenez même à rêver à prendre part à un marathon! La motivation est présente; la passion pour votre sport aussi. Vous êtes fanatique de course!Mais l’idée de passer ne serait-ce qu’une heure par semaine dans un gym vous répugne. Simplement qu’à y penser, vous anticipez déjà comment vous vous sentirez une fois rendu dans la salle de torture. Pas question pour vous de vous enfermer entre 4 murs!Saviez-vous que de vous entraîner à effectuer des mouvements dans divers angles et directions, à une intensité plus grande que celle que vous générez en course à pied, vous permettra d’avancer plus vite? Voici cinq aspects de la musculation qui vous ferons courir vers la salle d’entraînement la plus près de chez vous (on l’espère!).

1.     Entrainement en excentrique : prévenir les blessures et dire adieux aux courbatures!

À chaque phase de réception de votre foulée, le corps doit absorber environ 3 fois son poids


Les muscles doivent freiner le mouvement engendré par le poids du corps qui tend à se rapprocher du sol, sans quoi la chute est inévitable. Les muscles sont l’équivalent d’une boîte de spaghetti (eh oui!). Plusieurs fibres musculaires sont regroupées et superposées, elles-mêmes constituées de fibres plus petites, les myofibrilles. Et c’est ici que ça devient intéressant pour comprendre le phénomène des courbatures.
L’actine et la myosine constituent en partie les myofibrilles et des crochets, appelés tête de myosine, s’agrippent et tirent sur l’actine afin que les fibres glissent les unes sur les autres. Ceci permet de raccourcir le muscle et produire le mouvement en effectuant une traction sur les os.
Dans les cas de la réception à la course, le muscle voudrait s’étirer, mais les crochets doivent rester en place pour retenir l’étirement du muscle et générer une force. Et c’est alors que sous l’impact, certaines têtes de myosine se déchirent, ce qui provoquera de l’inflammation pour débuter la récupération.
L’entraînement en musculation permet spécifiquement de développer la résistance de ces crochets, et éviter qu’ils ne se déchirent trop! Adieux courbatures!!

2.     Plus d’unités motrices, et plus grosses; moins de fatigue

La musculation permet aussi de développer votre système nerveux. Vous remarquez dans l’image ci-haut qu’un neurone moteur vient exciter la fibre musculaire pour créer une contraction, en transmettant un signal électrique. Les muscles contiennent un certain nombre de ces connexions et la combinaison des deux s’appelle une unité motrice.
Essentiellement, un signal part du cerveau pour se rendre à la fibre musculaire et envoyer la commande de se contracter et relâcher et ce à une certaine intensité.
Plusieurs fibres sont activées à ce moment et la musculation permet d’activer des fibres qui étaient jusqu’alors peu ou pas recrutées. Ceci est très important pour un coureur, puisqu’il gagne alors en force sans augmenter sa masse musculaire : il gagne en force RELATIVE à son poids! Le rêve!  Je vous laisse deviner le résultat… courir plus vite et plus longtemps avant l’épuisement!

3.     Spécificité du mouvement : stabiliser les articulations et renforcir les faiblesses pour diminuer le risque de blessures

Vous avez déjà remarqué un coureur dont les orteils pointent vers l’extérieur, ou dont les genoux ont tendance à ouvrir sur le côté, ou encore très incliné vers l’avant? Peut-être que cette personne est vous?
La technique de la foulée qu’une personne adopte est influencée par bien des facteurs, outre le geste que le coureur contrôle consciemment, comme d’attaquer le sol sur le talon, sur la plante du pied ou sur les orteils. La flexibilité compte pour beaucoup. Et le recrutement musculaire, de même que la séquence dans laquelle ces muscles sont recrutés, est pré programmé. Le cerveau a ses habitudes et il s’y plait bien!
Bonne nouvelle : il est possible, grâce à l’entraînement en musculation, de changer l’ordre dans lequel les muscles sont recrutés ou encore de recruter des muscles qui étaient jusqu’alors inhibés! Et il n’est pas rare d’observer ce phénomène. La charge de travail est répartie par plus de muscles, donc l’épuisement de certains muscles est retardé!

4. Changer le mal de place!

Et au-delà des bénéfices physiques, la variété  à l’entraînement est un des plus gros avantages de la musculation. Car pour courir vite et aller dans des zones de fatigue plus avancées, il faut être MOTIVÉ!! Et la variété vous donne l’envie de retrouver votre passion! De vous dépasser!
Maintenant que vous êtes conscient de tout ce que peut apporter la musculation pour votre sport, ayez en tête ces quatre aspects et apportez les ajustements qui feront tomber les secondes au compteur dont vous fantasmez!

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.